Les Signes de la Vie

A la recherche du savoir
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comment comprendre le Coran?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abdel
::Administrateur::
::Administrateur::
avatar

Masculin Nombre de messages : 582
Age : 24
Localisation : 93
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Comment comprendre le Coran?   Dim 11 Fév - 16:13

Besmelah
Salamou


Comment comprendre le Coran?



écrit par
Mohammed Ben Jamil Zeino


traduit par
Abu AbdAllah Mohammed al Maghrebi


Editions Al Boukhari





Au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,


Louange à Allah 'azawajal' , nous Le louons, Lui implorons soutien et pardon, et nous Lui demandons protection contre notre propre mal. Préserve-nous du châtiment de nos mauvaises actions.
J’atteste que seul Allah 'azawajal' mérite qu’on L’adore, l’Unique sans associé, et j’atteste que Mohammed SWS est Son serviteur et messager.
Certes, Allah le Très Haut fit descendre le Coran glorifié sur les gens, pour qu’ils l’apprennent, méditent dessus et le mettent en pratique;

Allah le Très Haut a dit :
"(Voici) un Livre que Nous avons fait descendre sur toi, chargé de bénédictions, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent !"(Sourate 36 v.29)et Allah a rendu facile sa compréhension pour celui qui veut en tirer profit.

Allah le Très Haut a dit :
"Nous avons rendu le Coran facile, en vue de Rappel
- Seulement est-il un homme pour méditer le rappel ? "(Sourate 54 v.17)

En plus, Allah l’a fait descendre en langue arabe pour que les arabes le comprennent, aient foi en Lui (le Coran) et le transmettent, ainsi, au reste de la communauté, le Très Haut a dit : "Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez"[12:2]
Et la compréhension du Coran exige parfois la consultation des livres de l’exégèse, surtout lorsqu’il s’agit de versets qui ont besoin d’interprétation et d’éclaircissement.
J’invite, donc, le lecteur vers certaines catégories d’interprétation qui aident à la compréhension du Coran et à son explication ; pour évoquer, ensuite, l’interprétation de certains versets dont le style général demande une interprétation et un éclaircissement tout en cherchant parmi les paroles des exégètes, l’interprétation la plus vraisemblable avec parfois l’évocation de l’argument.
J’implore Allah qu’Il en fasse bénéficier les musulmans et qu’Il le rende sincère ne cherchant que Son visage glorifié.



Mohammed Ben Jamil Zeino

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdel
::Administrateur::
::Administrateur::
avatar

Masculin Nombre de messages : 582
Age : 24
Localisation : 93
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: Comment comprendre le Coran?   Jeu 15 Fév - 21:41

L'interprétation du Coran par le Coran



L’interprétation du Coran par le Coran est le plus haut degré d’interprétation car les termes du Coran s’interprètent les uns les autres.

Premier exemple :
Le Très Haut a dit : < par le ciel et par le tariq
- et qui te dira ce qu’est le tariq ?
C’est l’étoile perçante > [86:1 à 3]

[l’étoile perçante] est l’explication du terme [tariq]

Deuxième exemple :
Allah a dit : < Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : « En l’un comme en l’autre résident un péché (ithm) grave et certaines utilités pour l’homme, mais dans les deux cas, le péché l’emporte sur l’utilité > . [2:219]
En fait, dans un autre verset, on trouve l’interdiction du « ithm » qui réside dans le vin :
< Dis : « Mon Seigneur m’a interdit que les turpitudes, tant apparentes que secrètes, de même que le " ithm" (péché), l’agression sans droit » > [7:33]
Le ithm regroupe toute désobéissance dont résulte un péché, d’autres savants disent que c’est spécialement le vin. Ces vers de poème le confirment :
J’ai bu le « ithm » jusqu'à ce que ma raison s’est égarée.
Certes, le « ithm » fait perdre la raison.
Cependant le terme « ithm » ne se limite pas au seul vin, mais il est l’un des termes qui s’y appliquent.
Il est dit dans certains livres authentiques : qu’on peut nommer le vin par « ithm ». [voir « Fath al Qadir » de Chawkani : tome 2, p.200]

Troisième exemple :
Le Très Haut a dit :
< En vérité les bien-aimés d’Allah (awliyya’ Allah) seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés > [10:62] et Il a expliqué les bien-aimés (awliyya’) par : < Ceux qui croient et qui craignent [Allah] > [10:63]
Je dis : Dans cette interprétation il y a réponse à ceux qui prétendent que le bien-aimé [d’Allah] « le wali » est celui qui connaît l’inconnaissable « al ghayb » ou celui qui fait des prodiges, ou celui dont la tombe est surmontée d’un dôme ou autres parmi les fausses croyances.
A vrai dire, tout homme qui croit en Allah obéit à Ses ordres et s’éloigne de Ses interdits fait partie des bien-aimés d’Allah - awliyya’ Allah - et le prodige n’est pas une condition (pour être wali), elle apparaît parfois et elle disparaît.
Certaines choses prodigieuses peuvent apparaître par les mains de certains soufis et innovateurs et ceci fait partie de la sorcellerie dont Allah dit :

< Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l’effet de leur sorcellerie > [20:66]

Des choses semblables apparaissent chez les mages en Inde et autres endroits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdel
::Administrateur::
::Administrateur::
avatar

Masculin Nombre de messages : 582
Age : 24
Localisation : 93
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: Comment comprendre le Coran?   Jeu 15 Fév - 21:45

L’INTERPRETATION DU CORAN PAR LE HADITH AUTHENTIQUE



L’interprétation du Coran par le hadith authentique est très importante car l’envoyé d’Allah est plus connaisseur que quiconque de ce qu’Allah a voulu dire. Il est comme Allah l’a décrit dans le Coran :
< Il ne prononce rien sous l’effet de sa passion ;
ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée > [53:3-4]
et Allah a fait descendre (le Coran) pour que le prophète l’explicite aux gens, le Très haut a dit :
< Et Nous avons fait vers toi descendre le Coran pour que tu explicites aux humains ce qui à plusieurs reprises était vers eux descendu : Nous les engagions ainsi à réfléchir > [16:44]
Le prophète a dit : « J’ai reçu le Coran et son semblable avec ». [Authentique rapporté par Abou Daoud]

Premier exemple :
Allah a dit : < Et préparez contre eux tout ce que vous pouvez comme force >
L’interprétation de force (quwah) se trouve dans ce qu’a dit le
Prophète :
« Attention ! La force c’est le tir (il répéta ceci trois fois) ». [Rapporté par Moslim]
Al Qortobi a dit : Il a expliqué la force par le tir bien que la force se manifeste par la préparation d’autres armes de guerre, et ceci parce que le tir a beaucoup d’effet sur l’ennemi, et il est plus pratique car il se peut qu’en tirant on atteint le chef de l’armée ce qui peut l’effrayer [l’armée] et la mettre en déroute. [al Hafiz l’a évoqué dans son livre « Fath al Bari »]
Je dis : jusqu'à nos jours l’efficacité des armes de guerre modernes dépend du tir, c’est pour cela que l’Islam insiste à l’apprendre surtout dans le milieu des jeunes. Si seulement ils l’auraient appris avec la natation au lieu d’apprendre d’autres sports. L’envoyé d’Allah a dit : « Celui qui a appris le tir puis l’a abandonné, soit n’est pas des nôtres soit a certainement désobéi ». [Rapporté par Moslim]
Et le prophète passa auprès de gens qui s’exerçaient à l’arc leur dit : Tirez, fils d’Ismaïl ! Votre père était un grand tireur, tirez et je fais partie des fils de tel, certains parmi l’un des deux groupes s’abstinrent de tirer.
- Pourquoi ne tirez-vous donc pas, demanda l’envoyé d’Allah
- Comment oserions-nous tirer si vous faisiez partie de l’autre groupe ? répondirent-ils»
• Tirez, dit le prophète et je fais partie de vous tous ». [Rapporté par al Boukhari]

Deuxième exemple :
Le Très Haut a dit :
< Aux bel-agissants reviendra la plus belle, avec un surcroît (ziyadah) > [10 : 26]
Le prophète a expliqué le surcroît par le fait de voir la face d’Allah le Très Haut lorsqu’il a dit :
« Il (Allah) soulève le voile et voilà qu’ils n’ont jamais rien reçu de plus cher que la vue de leur Seigneur, puis il récita le verset :
< Aux bel-agissants reviendra la plus belle, avec un surcroît > ». [Rapporté par Moslim]

Troisième exemple :
Allah a dit : < Le jour où une jambe sera découverte > . [68:42]
Dans le livre de l’exégèse (Kitab attafsir) al Boukhari évoqua pour l’interprétation du verset ci-dessus, le hadith suivant :
L’envoyé d’Allah a dit : « Notre Seigneur découvre Sa jambe et tout croyant et croyante vont se prosterner devant Lui, celui qui se prosternait ici-bas par ostentation devant les gens ou pour s’acquérir un rang élevé parmi eux, va essayer de se prosterner mais son dos va former un seul bloc (qui l’en empêchera) ». [Chapitre : le jour où une jambe sera découverte, tome 6, p. 72]
Et ceci n’implique pas une assimilation ou un anthropomorphisme
< Il n’y a rien qui Lui ressemble > [42:11] car les gens de la Sunna et de la communauté affirment la description qu’Allah a donné de Lui-même tels que les mains, le visage (al wajh), l’ouïe et la vue, et affirment la description que lui a donné Son envoyé comme la jambe, les doigts, le pied, des attributs dignes de Sa souveraineté, et on ne connaît pas comment ils sont.

Quatrième exemple :
Ibn Mass’ud (raa) a dit : Quand Allah fit descendre
< ceux qui croient et n’ont pas obscurci leur foi d’iniquité > [6:82], cela pesa lourd pour les compagnons et dirent au prophète :
- Qui parmi nous n’a jamais été inique envers lui-même ?
- Ce n’est pas ce que vous pensez, répondit l’envoyé d’Allah, l’iniquité (dans ce verset) c’est l’association, n’avez-vous donc pas entendu ce qu’a dit Loqmane à son fils :
< Ô mon fils, n’associe à Allah personne. Lui associer est iniquité > [31:13]
Parmi les leçons qu’on peut tirer du hadith : c’est que l’iniquité a plusieurs degrés (qui diffèrent selon la gravité du péché) et que les péchés ne s’appellent pas association, et que celui qui n’associe rien à Allah a la sécurité et fait partie des bien-guidés. [évoqué par al Hafiz dans le livre « Al Fath »]
Je dis : il y a de nombreux exemples de l’interprétation de l’envoyé d’Allah du Coran, je les réunirai bientôt - si Allah l’a voulu - dans un livre intitulé :

« L’interprétation prophétique du Saint Coran » ou « Interprétation du Coran par le hadith authentique du prophète »).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdel
::Administrateur::
::Administrateur::
avatar

Masculin Nombre de messages : 582
Age : 24
Localisation : 93
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: Comment comprendre le Coran?   Jeu 15 Fév - 21:48

L’INTERPRETATION DU CORAN PAR LES PAROLES DES COMPAGNONS


Certes, les interprétations des compagnons (qu’Allah les agrée) comme Ibn ‘Abbas, Ibn Mass’ud et autres, sont très importantes parce qu’ils ont accompagné le messager d’Allah et ont acquis le savoir de lui.

Premier exemple :
Le Très Haut a dit : < Le Tout Miséricordieux istawa sur le trône > . [20 : 5]
Dans son livre (Al Fath), al Hafiz (Ibn Hajar) a dit : Celui qui a fait revivre et fleurir la Sunna ; (l’Imam) al Baghawi a dit que selon Ibn ‘Abbas et la majorité des exégètes, le sens de [Istawa] est [s’est élevé]. Puis, il évoqua la parole d’Oum Salama, Rabi’a, Malek et autres : L’istiwa n’est pas inconnu, le reconnaître est signe de la foi, le renier est signe de mécréance. [Tome 3, p. 406]

Deuxième exemple :
Le Très Haut dit : < Ou si vous avez touché à des femmes > . [4 : 43]
Dans l’interprétation de ce verset Ibn Kathir évoqua la parole d’Ibn ’Abbas qui dit qu’il signifie : le rapport sexuel (al djima’).
Ibn ‘Abbas a dit également que l’attouchement (lams), le toucher (al mass) et le contact (al moubachara) signifient le rapport sexuel, car Allah donne à ce dernier les surnoms qu’Il veut (beaucoup de savants ont attribué cette interprétation à Ibn ‘Abbas).
Selon Ibn Mass’ud le terme - lams - signifie ce qui est en dehors du rapport sexuel.
Puis Ibn Kathir évoqua la parole suivante d’Ibn Jarir :
Entre ces deux paroles ; la plus proche de la vérité est celle de celui qui a dit que les paroles suivantes: < Ou si vous avez touché - lamastoum - des femmes > font allusion au rapport sexuel - al djima’ - à l’exclusion des autres significations que peut porter le terme - lams - (évoqué dans le verset) vue l’authenticité de l’information dans laquelle le messager d’Allah a embrassé l’une de ses femmes puis pria sans faire d’ablutions. [Ibn Kathir : tome 1, p. 502]

NB : Si l’interprétation du verset par le hadith est différente de l’interprétation du compagnon ou du successeur, on doit essayer de mettre les deux interprétations en accord, si ce n’est pas possible, il faut mettre l’interprétation du prophète de préférence à celle d’autrui quel qui soit, parce que le messager d’Allah est plus connaisseur de ce qu’a voulu Allah que quiconque, il est celui qui ne prononce rien sous l’effet de la passion, et parce qu’Allah le Très Haut dit : < Ô vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager > [49:1] c’est à dire ne les devancez pas dans vos paroles et actes. [évoqué par Ibn Kathir]
Exemple : Le Très Haut a dit : < Le jour où une jambe sera découverte > [68 :42], ce verset a été interprété par al Boukhari par le hadith : « Quand notre Seigneur découvre Sa jambe, tout croyant et toute croyante vont se prosterner devant Lui... ». [Boukhari et Moslim]
Dans une version , Ibn ‘Abbas a interprété le verset (Le jour où une jambe sera découverte) par jour d’affliction et d’horreur .[évoqué par Ibn Jarir]

S’il s’avère que ce texte (interprétation) appartient avec certitude à Ibn ‘Abbas il ne contredira pourtant pas le hadith qui explique le verset par la vraie jambe d’Allah et ceci sans recourir à des comparaisons . En effet, notre Seigneur découvre sa jambe et c’est en même temps un jour d’affliction et d’horreur.
De plus, il n’est pas loin de dire que le hadith de Abou Sa’id Al Khoudri qui interpréta le verset n’est pas parvenu à Ibn ‘Abbas. ( Ce genre de situation peut arriver ) comme il est rapporté dans le Sahih d’Al Boukhari que Abou Moussa demanda la permission d’entrer chez ‘Omar, et ceci trois fois de suite, sans que ce dernier l’y autorise, et il (Abou Moussa) rebroussa chemin. Puis ‘Omar a dit : « N’ai-je pas entendu ‘Abdallah Ibn Qays demander la permission d’entrer ? Laissez-le entrer. » On le chercha mais on le trouva déjà parti.
Quand Abou Moussa est revenu voir ‘Omar, celui-ci demanda :
- « Pourquoi es-tu parti ? »
- « J’ai demandé la permission d’entrer trois fois, mais on ne me l’a pas donnée et j’ai entendu le Prophète - Paix et Bénédiction soient sur lui - dire :
« Quand tu demandes la permission d’entrer, répète la trois fois. Si on te la donne entre, sinon rebrousse chemin. »
‘Omar a dit :
- « Si tu ne me montres pas une preuve évidente de ce que tu viens de me dire, je t’infligerai une punition douloureuse. »
Il partit voir un groupe d’auxiliaires (Ançars), leur fit part de ce qu’a dit ‘Omar.
Ils dirent à ‘Omar :
- « Ne témoignera en sa faveur que notre cadet. »
Aussitôt, Abou Sa’id Al Khoudri se leva et cita le hadith à ‘Omar. Sur quoi ‘Omar fit cette réflexion :
- « Ce sont les transactions dans les marchés qui m’ont pris mon temps. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment comprendre le Coran?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment comprendre le Coran?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment comprendre Luc 14, 26
» Comment comprendre ce texte ?
» Comment comprendre vos rêves ?
» Comment comprendre Genèse 1:1 ?
» comprendre le Hadith an-Nouzoul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Signes de la Vie :: L'Islam : Le Message :: Coran-
Sauter vers: