Les Signes de la Vie

A la recherche du savoir
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sahih Muslim - Prières des deux fêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
daawa95
::Toujours là::
::Toujours là::
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Sahih Muslim - Prières des deux fêtes   Jeu 29 Juin - 3:10

1464. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : J'ai assisté à la prière de fitr (accomplie au jour de la fête de la rupture du jeûne) avec l'Envoyé d'Allâh ainsi qu'avec Abou Bakr, et Chacun d'eux la faisait avant de prononcer le sermon. Le transmetteur a ajouté : Il me semble encore voir Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) descendre (de sa chaire) vers l'endroit où les hommes avaient pris place et se mettre à marcher parmi leurs rangs (pour les égaliser) jusqu'à ce qu'il arrivât, accompagné de Bilâl, aux rangs des femmes. Quand il eut terminé la récitation de ce verset : Ô Prophète! Quand les Croyantes viennent te prêter serment d'allégeance, (et en jurent) qu'elles n'associeront rien à Allâh, il dit (en adressant aux femmes) : "L'êtes-vous aussi?". - "Certes oui, ô Envoyé d'Allâh", répliqua une seule femme qui n'est pas connue du transmetteur. - "Faites donc l'aumône", poursuivit l'Envoyé d'Allâh. Bilâl étendit alors son vêtement et dit : "Allez-y, que je sacrifie pour vous père et mère". Les femmes se mirent à jeter sur le vêtement de Bilâl leurs grosses bagues sans chaton et leurs anneaux.

1466. Jâbir Ibn 'Abdoullâh (رضي الله عنهما) a dit : "Le jour de la fête de la rupture du jeûne, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) se leva et commença par faire la prière avant de prononcer le sermon. Quand le Prophète (صلى الله عليه و سلم) eut terminé son prêche aux fidèles, il descendit (du minbar) et se rendit auprès des femmes, tout en s'appuyant sur la main de Bilâl. Il les exhorta (à faire le bien); et Bilâl d'étendre son vêtement pour que les femmes y jettent leurs aumônes".

1468. Ibn Jurayj a dit : 'Atâ' m'a transmis que Ibn 'Abbâs et Jâbir Ibn 'Abdoullâh Al-Ansâri avaient dit : "On ne faisait pas d'appel à la prière ni au jour de la fête de la rupture du jeûne, ni à celui de la fête du sacrifice". Quand je l'ai interrogé plus tard sur le même sujet, il me répéta : "Jâbir Ibn 'Abdoullâh Al-Ansâri m'a transmis qu'au jour de la fête de la rupture du jeûne, on ne faisait pas un premier appel à la prière avant que l'imam ne vienne à la mosquée, ni après son arrivée. De même, il n'y a pas de second appel ni aucune sorte d'appel ni rien".

1471. Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : "Le Prophète, Abou Bakr et s'acquittaient de la prière de 'Id (faite à l'occasion des deux fêtes) avant de prononcer le sermon".

1472. D'après Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه), Quand quand l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) se rendait à la mosquée le premier jour de la fête du sacrifice ou de celle de la rupture du jeûne, il commençait par la prière. Lorsqu'il l'acheva et fit le taslîm (la salutation finale), il se tenait debout en faisant face aux fidèles assis dans les lieux des prières. S'il pensait à faire une expédition, il en informa les gens, et s'il y avait autre chose, il leur ordonnait de le faire. Il répétait souvent : "Faites l'aumône!" -c'étaient les femmes qui faisaient le plus l'aumône- puis il s'en allait.

Permission aux femmes de se rendre à la mosquée pour écouter le prône, en se séparant des hommes

1473. 'Umm 'Atiyya (رضي الله عنها) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous ordonna de faire sortir le premier jour des deux fêtes les nubiles et les vierges cachées aux regards pour se rendre à la mosquée. Il donna cependant l'ordre aux femmes indisposées de s'écarter de l'oratoire des musulmans".

Permission de se livrer à certains jeux le jour de la fête

1479. 'Aïcha (رضي الله عنها) dit : Abou Bakr entra chez moi pendant que j'avais deux jeunes servantes des 'Ansâr qui chantaient en répétant les poèmes de leur tribu inspirés par la bataille de Bu'âth. Ces deux filles ne faisaient pas métier de chanter. Abou Bakr s'écria alors : "Quoi! Des chants diaboliques dans la maison du Prophète (صلى الله عليه و سلم)!". C'était un jour de fête, et l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) lui répliqua : "Ô Abou Bakr, chaque communauté a une fête et c'est la nôtre".

1485. Abou Hourayra (رضي الله عنه) a dit : Alors que les Abyssins jouaient avec leurs javelots en présence du Prophète (صلى الله عليه و سلم), 'Omar Ibn Al-Khattâb survint. Quand il fit sur le point de ramasser quelques petits cailloux pour les lapider, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lui dit : "Laisse-les".

_________________
Remplit l'encrier de l'ange qui note tes bonnes actions avec les larmes de ton repentir.http://daawa95.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daawa95.skyblog.com
 
Sahih Muslim - Prières des deux fêtes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de prières pour deux jeunes Italiens morts dans la montagne au Vénézuéla le 13 avril 2010.
» Demande de prières pour deux amis
» Le remède de tous les maux par la « Ruqiyyah » Divine
» Le Jour de ’Arafa
» Les méfaits de l'école

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Signes de la Vie :: Le but de la Vie :: Hadiths-
Sauter vers: