Les Signes de la Vie

A la recherche du savoir
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sahih Muslim - Prière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
daawa95
::Toujours là::
::Toujours là::
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Sahih Muslim - Prière   Jeu 29 Juin - 2:56

L'appel à la prière, au début

568. 'Abdallâh Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : Au début de leur arrivée à Médine, les musulmans se réunissaient à l'attente des prières tant que personne n'y faisait l'appel. Un jour, comme on s'entretenait de ce sujet, un des fidèles dit : "Servez-vous d'une cloche à l'exemple des chrétiens".
- "Non, dit un autre, recourez-vous à une trompette à l'exemple des juifs".
- "Pourquoi, demanda 'Omar, ne chargeriez-vous pas un homme de faire l'appel à la prière?". L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dit alors : "Ô Bilâl! Lève-toi et appelle à la prière".

Ordre de faire le premier appel en répétant deux fois chaque phrase et de faire le second une seule fois

569. Anas (رضي الله عنه) a dit : "Bilâl reçut l'ordre de faire à pair le premier appel à la prière et à impair le second appel".

Recommandation d'avoir deux "muezzins" pour une seule mosquée

573. Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) avait deux muezzins : Bilâl et Ibn Oum Maktûm, l'aveugle.

Recommandation de redire les formules de l'appel à la prière après le muezzin, puis de solliciter au Prophète (صلى الله عليه و سلم) la grâce et la place éminente

576. D'après Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand vous entendez l'appel à la prière, répétez exactement ce que dit le muezzin".

Mérite de l'appel à la prière et fuite de Satan en l'entendant

582. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Lorsqu'on fait l'appel à la prière, Satan prend la fuite en lâchant des vents afin de ne pas l'entendre. Une fois le premier appel terminé, il revient et cherche à insinuer jusqu'au moment où l'on fait le second appel à la prière (al-'iqâma). Il s'en va donc de nouveau pour ne pas l'entendre; mais une fois ce dernier appel terminé, il retourne et cherche à insinuer".

Lever les mains jusqu'aux épaules en même temps que le takbîr avant et après l'inclination : A la prosternation, le cas n'est pas appliqué : "Allâh écoute ceux qui Le louent"

586. 'Abdallâh Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : "J'ai vu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), commençant la prière, élever ses mains à la hauteur de ses épaules. Il fait de même avant et après l'inclination; mais, pas entre les deux prosternations".

588. D'après Mâlik Ibn Al-Huwayrith (رضي الله عنه), Abou Qilâba transmet qu'il a vu Mâlik Ibn Al-Huwayrith, en commençant la prière, prononcer le takbîr, puis élever les mains. Et quand il voulait s'incliner, il élevait les mains; et faisait de même quand il relevait la tête après l'inclination. Il ajouta que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) agissait de la sorte.

Le takbîr en s'inclinant, en se prosternant et en se levant de la prosternation. En se levant de l'inclination, on dit : "Allâh écoute mieux ceux qui Le louent"

590. Le récit de Abou Hourayra (رضي الله عنه) : Abou Salama Ibn 'Abdourrahmân a transmit que Abou Hourayra, ayant dirigé la prière des fidèles, prononçait le takbîr chaque fois qu'il se baissait ou qu'il se relevait. La prière terminée, il disait : "Par Allâh! Je suis celui de vous qui fait la prière la plus exactement semblable à celle que faisait l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم)".

594. D'après 'Imrân Ibn Husayn (رضي الله عنهما), Mutarrif Ibn 'Abdillâh a dit : "Je fis avec 'Imrân Ibn Husayn la prière dirigée par 'Ali Ibn 'Abî Tâlib. Celui-ci prononçait le takbîr à chaque fois qu'il se prosternait; relevait la tête ou se mettait debout après les deux rak'a. A l'issue de la prière, 'Imrân me prit par la main et me dit : "La prière que vient de nous faire cet homme est celle de Muhammad" - ou, suivant une variante - "Cet homme vient de me rappeler la prière de Muhammad (صلى الله عليه و سلم)".

Obligation à réciter Al-Fâtiha dans chaque rak'a et si on ne connaît pas cette sourate, on récite d'autres de ce qu'on connaît du Coran

595. D'après 'Oubâda Ibn Sâmit (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "La prière de celui qui n'a pas récité Al-Fâtiha (le premier chapitre du Coran) n'est pas valable".

599. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "La prière n'est jamais valable sans la récitation du Coran".

602. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) se trouvant à la mosquée, un homme entra, fit sa prière, puis salua l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم). Celui-ci lui rendit son salut et lui dit : "Va recommencer ta prière, car tu ne l'as pas faite". L'homme retourna faire la prière comme il l'avait faite la première fois, puis revint saluer de nouveau l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) qui lui redit : "Va recommencer ta prière, car tu ne l'as pas faite". Cette scène se produisit trois fois. L'homme dit enfin : "Par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité, je ne sais pas faire mieux; enseigne-moi ce qu'il faut faire".
- "Quand tu te lèves pour faire la prière, répliqua le Prophète, prononce d'abord le takbîr, récite ensuite ce que tu connais du Coran, puis incline-toi tranquillement, relève-toi et reste debout bien d'aplomb. Puis, prosterne-toi tranquillement; enfin redresse-toi et reste assis bien d'aplomb. Agis ainsi dans toute la prière".

Argument contre le fait de hausser la voix en disant : "Au nom d'Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux" pendant la prière

605. Anas (رضي الله عنه) a dit : "J'ai été dirigé dans la prière tour à tour par l'Envoyé d'Allâh, Abou Bakr, 'Omar, et 'Uthmân et je n'ai entendu personne parmi eux réciter de vive voix : {Au nom d'Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux}".

Argument pour considérer : "Au nom d'Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux" comme un verset de chaque sourate, sauf "At-Tawba"

607. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه), un jour que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) était parmi ses compagnons il s'assoupit, aussitôt il relevait la tête en souriant.
- "Ô Prophète d'Allâh, dîmes-nous, pourquoi souriez-vous?" Il dit :
- "Une sourate venait de m'être révélée", il récitait Nous t'avons certes accordé l'Abondance (Al-Kawthar). Accomplis la Salâ pour ton Seigneur et sacrifie. Celui qui te hait sera certes, sans postérité.
- "Savez vous ce que c'est que le Kawthar?", demanda le Prophète.
- "Allâh et Son Envoyé le savent mieux", répondîmes-nous.
- "C'est un fleuve qu'Allâh -à Lui la puissance et la gloire- m'a promis, où abondent les biens; c'est un bassin où arrivera ma Communauté pour boire, le Jour de la Résurrection et dont les cruchons seront au nombre des étoiles. On y interdira l'accès à certains de ma Communauté, et quand je m'écrierai en disant : Ô Allâh! Il fait partie de ma Communauté. Allâh me répondra : Tu ne sais donc pas ce qu'ils ont fait après ton départ".

Témoignage de l'unicité d'Allâh durant la prière (le tachahhud)

609. 'Abdoullâh Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه) a dit : Quand nous faisions la prière présidée par l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), nous disions : "Que la paix soit sur Allâh, que la paix soit sur untel ou untel". Un jour, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) se tourna vers nous et dit : "Certes Allâh est la Paix. Quand vous vous asseyez (pour faire le taslîm) à la fin de la prière, dites : Salutations, prières et bonnes œuvres, toutes vont à Allâh. Que la paix soit su toi, ô Prophète, ainsi que la miséricorde d'Allâh et Ses bénédictions. Que la paix soit sur nous et sur tous les vertueux serviteurs d'Allâh. -Cette dernière invocation sera en faveur de tout vertueux serviteur d'Allâh sur la terre comme dans le ciel- Je témoigne qu'il n'y a pas de divinité en dehors d'Allâh; et je témoigne que Muhammad est Son Serviteur et Son Envoyé. Enfin, demandez à Allâh ce que vous voudrez".

La prière pour le Prophète (صلى الله عليه و سلم) après le témoignage de l'unicité d'Allâh

614. D'après Ka'b Ibn 'Ujra (رضي الله عنه), 'Abdallâh Ibn 'Abî Laylâ dit qu'ayant rencontré Ka'b Ibn 'Ujra, celui-ci lui dit : Ne veux-tu pas que je te fasse un cadeau? Eh bien! L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) étant venu un jour nous trouver, nous lui dîmes : "Ô Envoyé d'Allâh, tu nous as enseigné comment il fallait te saluer; mais comment faut-il faire pour prier pour toi".
- "Dites, nous répondit-il : Grand Seigneur! Priez pour Muhammad et pour la famille de Muhammad comme Vous avez prié pour la famille d' Abraham('Ibrâhîm). Vous êtes vraiment, digne de louange et de glorification! Grand Allâh! Bénissez Muhammad et la famille de Muhammad comme Vous avez béni la famille de 'Ibrâhîm. Vous êtes vraiment, digne de louange et de glorification".

615. Abou Humayd As-Sâ'idî (رضي الله عنه) raconte que les compagnons dirent : "Ô Envoyé d'Allâh, comment devons-nous prier pour toi?". - "Dites, répondit l'Envoyé d'Allâh : Grand Seigneur! Priez pour Muhammad, pour ses femmes et pour sa postérité, comme Vous avez prié pour la famille d' Abraham ('Ibrâhîm). Et Bénissez Muhammad, ses femmes et sa postérité, comme Vous avez béni la famille de 'Ibrâhîm. Vous êtes vraiment, digne de louange et de glorification!".

Fait de dire : "Allâh écoute ceux qui Le louent", de louer Allâh et de dire "Amen"

617. Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : Quand l'imam dit : "Allâh écoute celui qui Le loue", dites : "Ô Allâh, notre Seigneur, à Toi appartient la louange". Celui qui prononce ces paroles; en même temps que les anges, obtiendra la rémission des ses péchés antérieurs.

618. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : Aussitôt que l'imam dira : "Amen!". Dites-le également, car les anges le disent; et celui qui dit "Amen" en même temps que les anges, Allâh lui pardonnera tous ses péchés antérieurs.

Ceux qui prient derrière un imam doivent le suivre

622. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه) rapporte que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) étant tombé de cheval, s'écorcha le côté droit. Et nous d'aller lui rendre visite. L'heure de la prière étant venue, il la dirigea tout en restant assis et nous-mêmes nous priâmes étant assis. A l'issue de la prière, le Prophète dit : "L'imam a été institué pour qu'on le suive. Quand il prononce le takbîr, prononcez-le; s'il prosterne, prosternez-vous, et lorsqu'il relève la tête, relevez-la. Enfin, quand il dit : "Allâh écoute celui qui Le loue", dites : "Seigneur et à Toi appartient la louange". Et s'il prie assis, priez tous assis".

623. D'après 'Âicha (raa) l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), ayant tombé malade, reçut la visite d'un nombre de ses compagnons. Il les dirigea dans la prière tout en restant assis. Comme ils se levaient pour prier, il leur fit signe de s'asseoir. Ils s'assirent donc et une fois la prière terminée, il leur dit : "L'imam a été institué pour qu'il soit suivi : Quand il s'incline, inclinez-vous; s'il se redresse; redressez-vous et s'il prie étant assis, priez assis également".

625. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : L'imam a été institué pour être suivi. Imitez donc de près ses actes : s'il prononce le takbîr, prononcez-le; s'il dit : "Allâh écoute celui qui Le loue", dites : "Allâh, notre Seigneur! A Toi appartient la louange"; s'il se prosterne, prosternez-vous; et s'il prie assis, priez tous assis.

_________________
Remplit l'encrier de l'ange qui note tes bonnes actions avec les larmes de ton repentir.http://daawa95.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daawa95.skyblog.com
daawa95
::Toujours là::
::Toujours là::
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Prière   Jeu 29 Juin - 2:58

Substitution de l'imam le cas échéant. Derrière l'imam qui, étant malade, fait la prière assis, le fidèle se tient debout s'il le peut et abrogation de s'asseoir en ce cas

629. Le récit de 'Âicha (raa) : 'Ubayd-Allâh Ibn 'Utba a dit : J'entrai chez 'Âicha et lui dis : "Ne voudrais-tu pas me parler de la maladie de l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم)?"
- "Si!", répondit-elle. Elle commença alors en ces termes : "L'état du Prophète (صلى الله عليه و سلم) s'était aggravé sous l'effet de la maladie. Or, il demanda si les fidèles avaient fait la prière.
- "Non, lui répondîmes-nous, ils t'attendent, ô Envoyé d'Allâh".
- "Qu'on mette de l'eau dans le bassin", dit-il. Nous en mîmes; il se lava et voulut ensuite se lever, mais il tomba évanoui. Revenu à lui, il demanda de nouveau si les fidèles avaient fait la prière.
- "Non, lui répondîmes-nous, ils t'attendent ô Envoyé d'Allâh". Il nous ordonna de lui mettre de l'eau dans le bassin; se lava, essaya de se lever; mais retomba évanoui. Ayant ensuite repris ses sens, il demanda encore : "Les fidèles ont-ils fait la prière?".
- "Non, répliquâmes-nous, pas encore, ils sont toujours dans ton attente". Il ordonna de mettre de l'eau dans le bassin; se lava, essaya de se lever et encore une fois tomba en syncope. Une fois revenu à lui, il dit : "Les fidèles ont-ils fait la prière?".
- "Non, répondîmes-nous, ils t'attendent, ô Envoyé d'Allâh!". Réunis dans la mosquée, les fidèles attendaient l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) pour faire la prière de 'ichâ' (du soir)". Alors, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) envoya chercher Abou Bakr pour présider la prière. Le messager alla trouver celui-ci et lui dit : "L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) t'enjoint de présider la prière des fidèles". Abou Bakr, qui était tendre du cœur, s'adressa alors à 'Omar en lui disant : "Préside toi-même la prière".
- "Non, reprit 'Omar, toi tu en as plus de droit". Abou Bakr présida donc la prière durant ces jours. Puis, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), sentant un jour une légère amélioration, sortit de chez lui, appuyé sur deux personnes dont Al-'Abbâs et se rendit à la prière de zhuhr (de midi) que Abou Bakr présidait. A la vue du Prophète, Abou Bakr voulut reculer, mais, d'un geste, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) l'enjoignit de ne pas bouger et, s'adressant aux deux personnes qui le soutenaient, il dit : "Faites-moi asseoir à côté de Abou Bakr". On déféra à cet ordre : Abou Bakr, étant debout, suivit la prière du Prophète et les fidèles suivirent celle de Abou Bakr. Durant ce temps, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) demeura assis.

636. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه), Abou Bakr dirigeait la prière des fidèles durant la maladie qui avait emporté l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم). Un lundi, pendant qu'ils étaient rangés pour la prière, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) souleva le rideau de la chambre et se mit à les regarder. Il se tenait debout, son visage ressemblait à un papier de parchemin et il souriait. Nous fûmes si émus de la joie de le revoir. Quant à Abou Bakr, il se mit à reculer pour gagner sa place parmi la rangée des fidèles, pensant que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) allait venir diriger lui-même la prière. Mais, d'un geste, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous fit signe d'achever la prière et laissa ensuite retomber le rideau. Le même jour l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) rendit le dernier soupir.

638. D'après Abou Moûsa (رضي الله عنه), Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) tomba gravement malade. Il dit alors : "Donnez l'ordre à Abou Bakr de diriger les fidèles dans la prière".
- "Abou Bakr, fit observer 'Aïcha, est un homme au cœur tendre; quand il se tiendra à ta place il sera incapable de diriger les fidèles dans la prière".
- "Donne l'ordre à Abou Bakr de diriger les fidèles dans la prière, reprit-il. Vraiment vous êtes telles les dames de Joseph (vous discutez trop et vous insistez trop)!".
Abou Bakr dirigea ainsi les fidèles dans la prière du vivant de l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم).

Au cas où l'imam tarde à venir pour présider la prière, les fidèles peuvent charger quelqu'un, s'ils ne trouvent pas dans cet acte une dérogation à la tradition

639. D'après Sahl Ibn Sa'd As-Sâ'idî (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) était allé chez les Banû 'Amr Ibn 'Awf pour rétablir la paix parmi eux. Comme l'heure de la prière était arrivée, le muezzin vint trouver Abou Bakr et lui dit : "Veux-tu présider la prière pour que je fasse le second appel?".
- "Oui", répondit-il. Abou Bakr présida la prière, mais au cours de laquelle, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) arriva à la mosquée. Il se fraya un passage à travers les fidèles et se mit au premier rang. Les fidèles battirent des mains (pour attirer l'attention de l'imam), mais Abou Bakr ne se retourna pas et continua sa prière. Puis, comme les fidèles faisaient plus de bruit, il se retourna et aperçut l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم). Celui-ci lui fit signe de demeurer en sa place. Abou Bakr éleva les mains et loua Allâh, à Lui la puissance et la gloire, pour l'ordre que venait de lui donner l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم). Ensuite, il recula et alla prendre place au premier rang parmi les fidèles. Alors l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) s'avança, fit la prière et quand elle fut achevée il dit : "Ô Abou Bakr, qu'est-ce donc qui t'a empêché de rester à ta place puisque je t'en avais donné l'ordre?".
- "C'est, répondit Abou Bakr, qu'il n'appartenait pas au fils de Abou Quhâfa (surnom de Abou Bakr) de diriger la prière en présence de l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم)". Puis, s'adressant aux fidèles, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dit : "Pourquoi donc avez-vous tapé des mains si bruyamment? Celui d'entre vous qui, étant en prière, voulut exprimer quelque chose, qu'il glorifie Allâh car cette glorification attire l'attention de l'imam. Seules les femmes sont autorisées à claquer des mains pour cette fin".

Au cas d'urgence en priant, l'homme doit célébrer la gloire d'Allâh tandis que la femme peut applaudir

641. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "(Pour attirer l'attention de l'imam), les hommes sont autorisés à dire : "Gloire à Allâh"; quant aux femmes, qu'elles claquent des mains".

Faire la prière à la perfection, la compléter et s'y recueillir

642. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) nous a dirigés un jour dans la prière. Après l'avoir terminée, il dit à l'un des fidèles : "N'améliores-tu pas ta prière?! Le fidèle n'observe-t-il pas la façon dont il accomplit sa prière? C'est pour son bien qu'il prie. Par Allâh! Certes je vous vois par derrière mon dos comme je vous vois d'en face".

644. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Parachevez vos inclinations et vos prosternations. Par Allâh! Je vous vois par derrière moi - ou peut-être, suivant une variante : (Par derrière mon dos) -, chaque fois que vous vous inclinez et que vous vous prosternez".

Interdiction de s'incliner ou de se prosterner avant l'imam

647. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), Muhammad (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ne craint-il pas, celui qui relève la tête avant l'imam, qu'Allâh change sa tête en une tête d'âne?"

Egalisation des rangs pour la prière, mérite des premiers rangs

656. D'après Anas (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Egalisez bien vos rangs, car se mettre bien en rang fait partie de la perfection de la prière".

657. D'après Anas (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Complétez les rangs, car je vous vois par derrière mon dos".

658. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Mettez-vous bien en rang pendant la prière, car ceci tient de la perfection de la prière".

_________________
Remplit l'encrier de l'ange qui note tes bonnes actions avec les larmes de ton repentir.http://daawa95.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daawa95.skyblog.com
daawa95
::Toujours là::
::Toujours là::
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: prière   Jeu 29 Juin - 2:58

659. D'après An-Nu'mân Ibn Bachîr (رضي الله عنه), j'ai entendu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dire : "Egalisez vos rangs, sinon Allâh ferait détourner vos visages les uns des autres (allusion à la haine et l'hostilité qui risquent d'être semées dans les cœurs)".

661. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Si les fidèles savaient les bienfaits de l'appel à la prière et du premier rang (dans la prière communautaire) et qu'ils ne trouvaient d'autres moyens pour en profiter que le tirage au sort, certes ils auraient tiré au sort. S'ils savaient les bienfaits du réveil de bonne heure, ils se seraient hâtés à y accourir. Et enfin, s'ils savaient les bienfaits de faire la prière de 'ichâ' (du soir) et celle de subh (matin), ils y auraient rendus même en traînant sur le sol".

663. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Si vous savez les bienfaits d'occuper le premier rang (pendant la prière communautaire); vous essayerez d'y prendre place même en recourant au tirage au sort".

Interdiction aux femmes de relever la tête (après inclination ou prosternation) avant les hommes qui prient devant elles

665. Sahl Ibn Sa'd (رضي الله عنه) a dit : "J'ai vu des hommes qui avaient noué leurs 'izârs (pagne qui doit être ajusté autour et au-dessus des reins) autour de leur cou, comme le font les enfants, à cause du rétrécissement de ces vêtements, en priant derrière le Prophète (صلى الله عليه و سلم); et on recommandait aux femmes de ne pas relever la tête avant que les hommes ne se soient complètement assis".

Les femmes peuvent fréquenter les mosquées pour prier si elles ne suscitent aucune tentation et elles doivent s'y rendre sans se parfumer

666. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Lorsque la femme de l'un d'entre vous lui demande l'autorisation de se rendre à la mosquée, qu'il ne l'en empêche pas".

Les femmes peuvent fréquenter les mosquées pour prier si elles ne suscitent aucune tentation et elles doivent s'y rendre sans se parfumer

676. 'Aïcha, la femme du Prophète (raa) a dit : Si l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) avait vu les innovations des femmes, il leur aurait interdit la mosquée comme on l'avait interdit aux femmes des israélites. - "Comme, ajouta Ibn Sa'îd, j'ai demandé à 'Amra (la narratrice du récit de 'Aïcha) s'il était défendu aux femmes des israélites d'aller aux synagogues, elle m'a répondu par l'affirmative".

Modération du ton en récitant dans les prières

677. D'après Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما), Ces paroles divines : Dans ta Salâ, ne récite pas à voix haute; et ne l'y abaisse pas trop, furent révélées alors que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) professait l'Islam en sourdine à La Mecque. Quand il célébrait la prière avec ses compagnons, il élevait la voix en récitant le Coran. Les polythéistes, l'entendant, blasphémaient le Coran, Celui qui l'avait révélé et celui qui le transmettait. Aussi Allâh dit-Il à Son Prophète : Dans ta Salâ, ne récite pas à voix haute pour que les polythéistes n'entendent pas ta récitation et... ne l'y abaisse pas trop pour que tes compagnons puissent t'entendre. Mais cherche le juste milieu entre les deux; c'est-à-dire fait en sorte que ta voix en récitant ne soit ni très haute ni très baisse.

678. 'Aïcha (raa) a dit : Dans ta Salâ, ne récite pas à voix haute; et ne l'y abaisse pas trop, Ce verset a été révélé au sujet des invocations (dans la prière).

Ecoute de la récitation

679. D'après Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) ce verset coranique : Ne remue pas ta langue... fut révélé parce que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), quand Gabriel lui apportait la Révélation, par crainte d'oublier, s'efforçait de répéter (ce que lui révèle l'archange) en remuant sa langue et ses lèvres. Alors Allâh lui révéla ces versets : Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation : puis Son rassemblement dans ton cœur et sa fixation (dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter. -C'est-à-dire qu'il incombe à Allâh de rassembler le Coran dans le cœur du Prophète et de le lui faire réciter-. Quant à ce verset : Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation, il y s'agit d'exhorter le Prophète à prêter une oreille attentive aux versets révélés. Et dans ce verset : A nous ensuite incombera son explication montre que l'explication du Coran sera également révélée au Prophète. Depuis ce temps, chaque fois que Gabriel venait trouver l'Envoyé d'Allâh, celui-ci l'écoutait attentivement, puis après son départ, il put réciter le Coran exactement comme Allâh le lui avait promis.

Récitation du Coran à haute voix pendant la prière de l'aurore et récitation pour chasser les djinns

681. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) ne vut jamais de djinns ni ne récita du Coran pour eux. L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) s'était mis en route pour la foire de 'Ukâz, avec un groupe de ses compagnons. A ce temps, les diables, qui venaient surprendre les secrets du Ciel, avaient été éloignés et chassés par des flammes dirigées contre eux. Ces diables étant retournés vers leurs compagnons, ceux-ci leur demandèrent ce qui leur était arrivé. - "Nous avons été écartés du Ciel et empêchés d'en surprendre les secrets, répondirent-ils, et des flammes ont été lancées contre nous". - "Il faut, répliquèrent les autres, qu'un événement nouveau ait surgi pour qu'on vous ait éloignés des secrets du Ciel. Parcourez donc la terre entière et voyez quel est celui qui s'est interposé entre vous et les secrets du Ciel". Les diables se mirent à la recherche et ceux d'entre eux qui s'étaient dirigés du côté du Tuhâma trouvèrent le Prophète à Nakhl alors qu'il faisait route avec ses compagnons vers la foire de 'Ukâzh. Au moment de leur arrivée, le Prophète et ses compagnons faisaient la prière de fajr (l'aurore). Quand les diables entendirent la récitation du Coran, ils prêtèrent l'oreille et dirent ensuite : "Par Allâh! voici celui qui s'est interposé entre nous et les secrets du ciel". Aussitôt ils retournèrent vers leurs compagnons et leur dirent : "Frères, Nous avons certes entendu une Lecture (le Coran) merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n'associerons jamais personne à notre Seigneur. Ce fut alors qu'Allâh révéla à Son Prophète (صلى الله عليه و سلم) les paroles suivantes : Dis : Il m'a été révélé qu'un groupe de djinns prêtèrent l'oreille, puis dirent :......

Récitation du Coran à la prière de zhuhr (midi) et à celle de 'asr

685. Abou Qatâda (رضي الله عنه) a dit : "Durant les deux premières rak'a des prières de zhuhr et de 'asr, le Prophète récitait le premier chapitre du Coran (Al-Fâtiha) et deux autres sourates. Parfois, il récitait les versets de vive voix. Il allongeait la première rak'a de la prière de zhuhr, et en raccourcissait la seconde. Il faisait de même pendant les deux rak'a de la prière de subh (du matin)".

Récitation du Coran à la prière de fajr (l'aurore)

702. D'après Abou Barza (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), durant la prière de subh (du matin), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) récitait de soixante à cent versets coraniques.

Récitation du Coran à la prière de 'ichâ' (du soir)

706. D'après Al-Barâ (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) étant en voyage, récita durant l'une des deux rak'a de la prière de 'ichâ' la sourate commençant par : "Par le figuier et l'olivier".

709. D'après Jâbir Ibn 'Abdillâh (رضي الله عنه), Mou'âdh Ibn Jabal faisait la prière avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم), puis, allait diriger la prière des siens. Or un soir, après avoir fait la prière de 'ichâ' avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم), il alla trouver les siens et présida la prière en la commençant par la sourate d'Al-Baqara. Un homme quitta aussitôt la prière en commun, fit le taslîm et accomplit la prière en solitaire. L'ayant achevée, on l'accuse d'hypocrisie. Et lui de répondre : "Non, par Allâh! J'irai trouver l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) pour lui raconter ce qui s'est arrivé". Arrivé chez l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), il dit : "Ô Envoyé d'Allâh, nous gardions des chameaux qui servent à distribuer l'eau, nous travaillions toute la journée; et Mu'âdh a fait la prière de 'ichâ' avec vous; puis en nous présidant dans la prière, il l'a entamée par la récitation de la sourate d'Al-Baqara". L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) alla trouver Mu'âdh et lui dit : "Ô Mu'âdh, est-ce que tu veux décourager les fidèles de faire la prière? Récite telle et telle sourate! Sufyân transmet avoir dit à 'Amr que, selon Abou Az-Zoubayr, Jâbir dit que le Prophète conseillait de réciter : "Par le soleil et par sa clarté!" (sourate n° 91, Ach-Chams); "Par le jour montant!" (sourate n° 93, Ad-Duhâ); "Par la nuit quand elle enveloppe tout!" (sourate n° 92, Al-Layl); "Glorifie le nom de ton Seigneur le Très-Haut! (sourate n° 87, Al-'A'lâ)"; 'Amr ajoute que c'était presque cela.

_________________
Remplit l'encrier de l'ange qui note tes bonnes actions avec les larmes de ton repentir.http://daawa95.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daawa95.skyblog.com
daawa95
::Toujours là::
::Toujours là::
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: prière   Jeu 29 Juin - 2:59

Obligation faite aux imams d'alléger la prière, tout en la faisant à la perfection

713. D'après Abou Mas'ûd (رضي الله عنه), un homme vint trouver l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) et lui dit : "Je n'assiste pas à la prière communautaire de subh (du matin) à cause d'untel qui l'allonge trop". Jamais de la vie, je n'ai vu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) se mettre dans une telle colère en admonestant. - "Ô gens!, s'écria-t-il, certains parmi vous font fuir les fidèles! Celui qui dirige les gens dans la prière doit l'alléger; car, il y a, parmi eux, des vieillards, des gens faibles et d'autres qui ont des préoccupations".

714. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quiconque, parmi vous, dirige la prière des fidèles, qu'il l'allège, car il est parmi eux : des petits, des personnes âgées, des faibles et des malades. S'il prie en solitaire, qu'il l'allonge autant qu'il voudra".

719. Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه) a dit : Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) abrégeait la durée de la prière, tout en l'accomplissant à la perfection.

722. Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه) a dit : "Si le Prophète (صلى الله عليه و سلم) entendait les pleurs d'un enfant accompagnant sa mère (pendant la prière communautaire), il récitait de préférence des courtes sourates (afin de terminer vite la prière)".

Modération dans l'application des actes de la prière. Perfectionnement toujours visé

724. Al-Barâ Ibn 'Azib (رضي الله عنه) a dit : "En considérant la prière de Muhammad (صلى الله عليه و سلم), je trouvai qu'il faisait durer d'une façon à peu près égale le temps de sa station (pour réciter le Coran); de son inclination et de son redressement de l'inclination; de ses deux prosternations et de l'intervalle qui les sépare. De même, il reste autant, assis, après avoir fait la salutation finale (taslîm) et avant de s'en aller".

726. Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه) a dit : "Je ferai de mon mieux pour vous diriger dans la prière, comme j'ai vu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) faire en présidant la nôtre". Thâbit dit : Alors Anas a prié d'une manière que vous autres ne suivent pas : Quand il relevait la tête, après l'inclination, il restait debout si longtemps qu'on dirait : "Il a oublié (le reste de la prière)", et quand il relevait la tête après la prosternation, il restait assis si longtemps qu'on dirait : "Il a oublié".

Fait de suivre l'imam et ce qu'on doit faire après lui

728. Al-Barâ (رضي الله عنه) a dit : "Les fidèles faisaient la prière en commun présidée par l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم). Lorsque celui-ci relevait la tête après l'inclination, je n'ai vu personne parmi nous courbant son échine jusqu'à ce que le Prophète n'étendît son front à terre. Alors seulement tous les fidèles tombèrent prosternés".

Ce qu'on doit dire dans l'inclination et la prosternation

746. 'Aïcha (raa) a dit : L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) disait fréquemment, pendant ses inclinations et prosternations : "Gloire à Toi, ô Allâh, notre Seigneur! Par Ta louange, Seigneur, pardonne-moi!". Il faisait ainsi une application du Coran.

Parties sur lesquelles on se prosterne, interdiction de ramener les cheveux, de ramasser les vêtements et de retenir les cheveux pendant la prière

755. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) reçut l'ordre de se prosterner sur sept membres (du corps) et de ne pas ramasser ses cheveux ni réunir les pans de ses vêtements".

Se mettre en équilibre pendant la prosternation, mettre les mains sur la terre, écarter les bras des deux côtés et le ventre des deux cuisses

762. D'après Anas (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Gardez la juste mesure lors de la prosternation. Qu'aucun de vous n'étend les bras tel le chien (qui étend les pattes, c'est-à-dire tout l'avant-bras à terre, depuis les doigts jusqu'aux coudes)".

Différentes parties de la prière, ce par quoi on commence et on termine sa prière

764. D'après 'Abdallâh Ibn Mâlik Ibn Buhayna (رضي الله عنه), lorsque l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) priait, il tenait ses mains écartées l'une de l'autre à tel point qu'on apercevait la blancheur de ses aisselles.

La sutra devant celui qui prie (séparation même virtuelle, pour ne pas être dérangé)

773. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), lorsqu'il sortait, le jour de fête, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) donnait l'ordre d'apporter une pique qu'il plantait devant lui et se mettait à faire la prière, tandis que les fidèles se rangeaient derrière lui. Il faisait de même pendant ses voyages; et les émirs avaient suivi ensuite son exemple.

775. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) priait en mettant sa chamelle en travers devant lui dans la direction de la Qibla.

777. Abou Juhayfa (رضي الله عنه) a dit : Je suis allé rencontrer l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) alors qu'il était à Al- 'Abtah, campant dans une tente en cuir rouge. Bilâl apportait l'eau des ablutions du Prophète et les compagnons se hâtaient, alors, de recueillir de cette eau. Tous ceux qui avaient réussi à en prendre quelques gouttes, en répandaient sur ceux qui n'avaient pas pu en obtenir. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) sortit, vêtu d'une tunique rouge; il me semble encore voir la blancheur de ses jambes. Il fit ses ablutions, Bilâl appela à la prière et je me mis à suivre la direction de sa bouche de-ci et de-là, de droite et de gauche, pendant qu'il appelait : "Venez à la prière! Venez à la réussite!". Puis, on ficha une pique au Prophète qui s'avança, se mit en face de celle-ci et fit la prière de zhuhr en deux rak'a. Pendant ce temps, j'ai vu un âne et un chien passer devant les fidèles en prière sans qu'on les retienne. Le Prophète fit ensuite la prière de 'asr en deux rak'a également. Il continua à raccourcir les prières de quatre rak'a à deux seulement, pendant son voyage et jusqu'à son retour à Médine.

780. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : "Je m'avançai monté sur une ânesse à l'époque où je m'approchai de l'âge de la puberté. A ce moment, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) présidait la prière à Mina. Je passai alors devant un des rangs des fidèles; et ayant lâché l'ânesse qui alla paître, je pris place dans le rang; et personne ne me donna tort".

Interdiction faite de passer ou de se présenter devant un homme qui prie

782. D'après Abou Sa'îd Al-khudrî (رضي الله عنه), L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Pendant que vous priez, ne laissez jamais quelqu'un passer devant vous. Essayez de l'empêcher autant que possible. S'il persiste, combattez-le, car ce passant doit être un diable".

785. D'après Abou Juhaym (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Si celui qui passe devant quelqu'un qui prie savait quel péché il commet, il préférerait rester debout quarante (...) plutôt que passer devant ce fidèle en prière". Abou An-Nadr a dit : "J'ignore s'il a dit quarante jours, quarante mois ou quarante ans!"

Etre près de la sutra en priant

786. Sahl Ibn Sa'd As-Sâ'idî (رضي الله عنه) a dit, L'endroit où priait l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) était séparé du mur de la distance nécessaire au passage d'une brebis.

787. D'après Salama Ibn Al-'Akwa' (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) choisissait de préférence pour ses prières supplémentaires un endroit de la Mosquée auquel il tenait beaucoup. C'était la colonne située auprès de l'exemplaire du Saint Coran. La distance qui séparait le minbar de la Qibla était à peine celle nécessaire au passage d'une brebis.

Passage devant un homme qui prie

791. 'Aïcha, la femme du Prophète (raa) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) priait au cours de la nuit, alors que je couchais, étendue en travers entre lui et la Qibla, de la même manière que se trouve posé le cercueil pendant les funérailles".

797. Maymoûna, la femme du Prophète (raa) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) faisait sa prière pendant que je restais à côté de lui, étant indisposée. Parfois, quand il se prosternait, les pans de son vêtement me touchaient".

Prière faite en portant un seul vêtement

799. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), quelqu'un interrogea l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) s'il était permis de faire la prière étant vêtu d'un seul vêtement. - "Oui, est-ce que chacun de vous a-t-il deux vêtements?", répliqua le Prophète.

801. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Qu'aucun de vous ne prie étant vêtu d'une simple pièce d'étoffe sans que ses épaules n'en soient couvertes".

802. 'Omar Ibn 'Abî Salama (رضي الله عنه) a dit : "J'ai vu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم), chez Oum Salama, faire la prière vêtu d'une simple pièce d'étoffe dont il se couvrait tout le corps, tout en rejetant ses deux pans sur ses épaules".

805. Jâbir (رضي الله عنه) a dit : "J'ai vu le Prophète (صلى الله عليه و سلم) prier vêtu d'une seule pièce d'étoffe dont il se couvrait entièrement".

_________________
Remplit l'encrier de l'ange qui note tes bonnes actions avec les larmes de ton repentir.http://daawa95.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daawa95.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sahih Muslim - Prière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sahih Muslim - Prière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La prière du Tarawih
» Le remède de tous les maux par la « Ruqiyyah » Divine
» Le Jour de ’Arafa
» Les méfaits de l'école
» Permission de manger les animaux de mer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Signes de la Vie :: Le but de la Vie :: Hadiths-
Sauter vers: