Les Signes de la Vie

A la recherche du savoir
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sourate1:Al-Fâtiha, le Prologue, ou l'Ouverture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abdel
::Administrateur::
::Administrateur::
avatar

Masculin Nombre de messages : 582
Age : 24
Localisation : 93
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Sourate1:Al-Fâtiha, le Prologue, ou l'Ouverture   Mar 27 Juin - 16:17

Besmelah
Salamou


Sourate 1: "Le prologue"



On l'appelle ainsi parce que c'est par elle que commence la récitation dans les prières. Appelée la Mère du Livre, elle a encore d'autres noms, entre autres la sourate de la louange, la sourate de la guérison, la Prémunissante, la Suffisante, le Fondement du Coran.

Selon Al-Boukhâri, elle est appelée la Mère du Coran, grâce à son écriture au début de la transcription du Coran et à sa récitation au début des prières.
Selon at-Tabari, les arabes appellent "mère" toute chose qui rassemble ou qui est à l'avant. Ainsi, selon eux, la peau qui maintient le cerveau est appelée "la mère de la tête", le drapeau de l'armée sous lequel les troupes se rassemblent est aussi appelée "la mère".

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit, à propos de la Mère du Livre: "Elle est la Mère du Livre; elle est les Sept répétés; elle est le Coran sublime".

Quelques avis sur les mérites du Prologue

Abu Sa'id b. al-Mu'alla a dit: J'étais en train de prier, quand l'Envoyé m'a appelé. Je ne lui ai répondu qu'après avoir terminé la prière. Alors, je suis allé à lui: "Qu'est-ce qui t'a empêché de venir à moi ?" m'a-t-il dit. -- O Envoyé de Allah, j'étais en train de prier, ai-je dit. – "Allah le Transcendant ne dit-Il pas {Ô vous qui croyez! Répondez à Allah et au Messager lorsqu'il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie} (8.24)" a-t-il dit. "Je vais t'apprendre la plus sublime sourate du Coran, avant de sortir de la mosquée." Puis, il m'a pris par la main et quand il a décidé de sortir de la mosquée, je lui ai dit: "O Envoyé d'Allah, tu m'as dit que tu allais m'apprendre la plus sublime sourate du Coran." -- "Oui, (c'est la) Louange à Allah, Seigneur de l'univers Elle est les Sept répétés, le Coran sublime que j'ai reçu."

Selon Ubay b. Ka'b, l'Envoyé (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Allah n'a pas fait descendre dans la Torah et dans l'Evangile d'équivalent à la Mère du Livre"

hadîth divin: "Elle est les Sept répétés et elle est répartie en deux moitiés entre Moi et Mon adorateur".

Abu Sa'id al-Khoudri a dit: Lors d'un déplacement, quand nous nous sommes arrêtés, une servante est arrivée et a dit: "Le seigneur de la tribu souffre d'une morsure et nos hommes sont absents ! Y a-t-il parmi vous un exorciste ?" Alors, un homme l'a ccompagnée ? Un homme que nous ne soupçonnions pas de magie. Il a exorcisé le mal, rétablissant ainsi le seigneur. Celui-ci ordonna trente brebis au profit de notre compagnon et nous abreuva de lait. Et, lorsque nous nous sommes retirés, nous lui avons dit: "Est-ce que tu savais t'y prendre ou est-ce que tu étais en train d'exorciser ? -- Que non a-t-il dit, je n'ai fait qu'exorciser par la Mère du Livre." Nous nous sommes alors dit: "N'inventez rien jusqu'à ce que nous interrogions (là- dessus) l'Envoyé d'Allah." A notre retour à Médine, nous en avons fait le récit au Prophète et il a alors dit: "Et qu'est-ce qui lui fait croire qu'elle est une magie ? Faites-en la répartition et laissez-moi une part.".

Ibn Abbâs a dit: Pendant que l'Envoyé recevait Gabriel (s), il entendit un bruit au dessus. Alors Gabriel (s) leva son regard vers le ciel et dit: "C'est une porte qui vient de sortir dans le ciel. Elle n'avait jamais été ouverte auparavant." Un ange en était donc descendu et était allé au Prophète , pour lui dire: "Sois heureux des deux lumières qui te viennent d'être transmises. Elles ne l'ont pas été à aucun prophète avant toi. Ce sont le Prologue du Livre et les Epilogues de la Vache...".

Selon Abou Hourayra, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Celui qui fait une prière sans récitation de la Mère du Coran, elle est avortée, avortée, avortée, incomplète". Alors, on dit à Abou Hourayra: "Même si nous sommes derrière l'imam ?" Ce qui fit dire à Abou Hourayra: "Récite-la dans ton for intérieur. J'ai entendu l'Envoyé dire: " Allah a dit: "J'ai réparti la prière en deux moitiés entre Moi et Mon adorateur; à Mon adorateur ce qu'il demande. Si l'adorateur dit Louange å Allah, Seigneur de l'univers, Allah dit: Mon adorateur M'a louangé, et quand il dit le Tout Miséricorde, le Très Miséricordieux, Allah dit: Mon adorateur M'a loué, et quand il dit le Maître du Jour de la rétribution, Il dit: Mon adorateur M'a glorifié, et quand il dit C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours, Allah dit: C'est cela qu'il y a entre Moi et Mon adorateur; à Mon adorateur ce qu'il demande, et quand il dit Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés, Allah dit: Cela est pour Mon adorateur; à Mon adorateur ce qu'il demande".""

Des avis propres à ce hadîth spécifique au Prologue:

1. Il y est donné le terme de "prière", pour désigner la récitation, comme dans: {Et dans ta Salat, ne récite pas à voix haute; et ne l'y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux} (17.110) Donc, Allah signale la grande importance de la récitation dans la prière, qui est en effet le plus grand de ses piliers. Le terme de "récitation" y est donné: il se prend dans le sens de "prière", comme dans: la récitation du Coran à l'aube.

2. Il y a divergence sur une question qui peut se formuler ainsi: En prière, est-ce qu'il y a prescription du Prologue ou bien y a-t-il autre chose qui peut suffire ? Comme réponse à cette question, il existe deux avis célèbres.

a) Pour Abu Hanîfa et ses partisans, le Prologue n'est pas prescrit: au contraire, ce qui est récité du Coran suffit. Pour ce faire, ils se réfèrent à la généralité de: {Récitez donc ce qui [vous] est possible du Coran} (73.20), et au hadîth concernant la personne qui n'accomplit pas bien sa prière, et où le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit: "Puis récite du Coran ce qui est disponible à toi". Donc, Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) ordonne à l'adorateur de réciter ce qui lui est disponible, sans lui déterminer le Prologue.

b) Le deuxième avis, qui est celui de Mâlik, Ahmad et Ach-Châfi'i, prescrit la récitation du Prologue. Pour eux, la prière ne s'accomplit pas sans le Prologue. En cela, ils prennent pour argument le hadîth qui dit que la prière est avortée, celui qui dit qu'il n'y a pas de prière pour qui ne récite pas avec le Prologue du Livre, et celui qui dit que n'est pas suffisante la prière dans laquelle on ne récite pas avec la Mère du Livre.

3. Une question: L'orant dirigé dans la prière doit-il faire la récitation du Prologue ? Cette question suscite trois avis. Le premier, qui s'appuie sur l'ensemble des ahadîth précédents, dit que l'orant dirigé doit le réciter comme l'imam. Le second avis pense que l'orant n'est pas obligé du tout de le réciter, ni à voix haute ni dans son for intérieur, en raison de ce hadîth: "Celui qui a devant lui un imam, la récitation de celui-ci est pour lui une récitation". Le troisième avis voit que l'orant dirigé doit réciter le Prologue dans son for intérieur mais pas à voix haute, en raison de ce hadîth: "L'imam a été institué pour être suivi. Quand il lance le Takbîr vous lancez le Takbîr et quand il récite vous écoutez".

L'exégèse de l'action de chercher refuge auprès d'Allah:

Voici des versets: {Et si jamais le Diable t'incite à faire le mal, cherche refuge auprès d'Allah. Car Il entend, et sais tout} (7/200); {Et dis: ‹Seigneur, je cherche Ta protection, contre les incitations des diables. et je cherche Ta protection, Seigneur, contre leur présence auprès de moi›} (23/97-98 ); {Et si jamais le Diable t'incite à faire le mal, cherche refuge auprès d'Allah. Car Il entend, et sais tout} (7.200).
Ce sont là trois versets qui n'ont pas de quatrième équivalent dans la signification. Ainsi donc, Allah recommande d'entourer l'ennemi d'entre les humains de prévenances et de bienfaisances, afin de repousser son humeur et gagner son alliance et sa cordialité. Cependant, Il ordonne de chercher refuge auprès de Lui contre l'ennemi du genre humain (Satan), parce que ce dernier n'accepte ni prévenance ni bienfaisance. Cet ennemi ne veut que la perte du fils d'Adam: {Le Diable est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour un ennemi} (35.6); {Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis?} (18.50) Satan a juré devant Adam et lui a menti. Comment donc en serait-il de son attitude envers nous, alors qu'il a jadis dit {‹Par Ta puissance! dit [Satan]. Je les séduirai assurément tous} (38.82) ? En outre, des récitants s'appuient sur l'apparence du contexte du verset pour dire: "On recherche refuge après la récitation." Cependant, l'avis le plus connu auprès des savants consiste en ce que la recherche du refuge contre Satan intervient avant la récitation, pour repousser le tentateur. La signification de Lorsque tu lis le Coran (16.98 ) est:"Si tu veux réciter le Coran", à l'exemple de: Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez... (5.6), qui veut dire:"Quand vous voulez vous lever (pour la prière)." La preuve réside en ce qui rapporté du Prophète . En effet, quand celui-ci se levait la nuit pour la prière, il ouvrait sa prière par le takbîr et la louange puis disait: "Mon refuge soit Allah l'Entendant, le Connaissant contre Satan le lapidé, contre sa tentation, son insufflation, son souffle".

La parole "je me réfugie après d'Allah contre Satan le lapidé" se récite pour que ce dernier ne nous fasse pas de mal dans notre foi ou dans notre vie de l'ici-bas, de nous empêcher de faire ce dont nous avons reçu l'ordre. Parce qu'il n'y a qu'Allah qui peut le détourner de l'homme. Le satan, dans la langue arabe, est celui qui, par sa perversion, se place à l'écart de tout bien: c'est pourquoi on appelle ainsi tout rebelle djinn, humain ou animal: des satans d'entre les humains et les djinns (6.112)[/center]


Dernière édition par le Sam 9 Sep - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaynab
::Administrateur::
::Administrateur::
avatar

Féminin Nombre de messages : 563
Localisation : France-93
Date d'inscription : 13/04/2006

MessageSujet: Re: Sourate1:Al-Fâtiha, le Prologue, ou l'Ouverture   Mar 27 Juin - 18:57

jaz clap frere

_________________
L'Obscurité ne combat pas l'Obscurité, seule la Clarté peut la combattre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-droit-chemin.goodforum.net
Abdel
::Administrateur::
::Administrateur::
avatar

Masculin Nombre de messages : 582
Age : 24
Localisation : 93
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: Sourate1:Al-Fâtiha, le Prologue, ou l'Ouverture   Mar 27 Juin - 22:04

FikiBaraki

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sourate1:Al-Fâtiha, le Prologue, ou l'Ouverture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate1:Al-Fâtiha, le Prologue, ou l'Ouverture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise en scène du Prologue d'Antigone
» Sourate I : Al-Fatiha ( Prologue )
» [3ème] Antigone : prologue Sophocle/ Anouilh
» Ainsi parlait Zarathoustra : Prologue
» Prologue d'Antigone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Signes de la Vie :: L'Islam : Le Message :: Coran :: Exégèse-
Sauter vers: