Les Signes de la Vie

A la recherche du savoir
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
daawa95
::Toujours là::
::Toujours là::
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Le mariage   Mar 20 Juin - 3:13

Besmelah
Salamou


Recommandation qu'on se marie, quand on convoite le mariage et on assure le mariage sinon on jeûne D'après `Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu'Allah soit satisfait de lui),
`Alqama a dit: Je marchais en compagnie de `Abd-Allah à Mina quand il rencontra `Uthmân qui demanda de lui parler. Se mettant alors tous deux à l'écart, `Uthmân dit à `Abd-Allah: "O 'Abû `Abd-Ar-Rahman! Ne veux-tu pas te marier avec une jeune fille qui te rappellera ta jeunesse d'autrefois?". `Abd-Allah lui répondit: "Le Prophète (pbAsl) nous a dits: O jeunes gens! Quiconque parmi vous possède la capacité physique et les moyens financiers nécessaires au mariage, qu'il se met en ménage. Certes, le mariage contraint les regards lascifs et préserve la chasteté. Quant à celui qui n'en possède pas les moyens, qu'il jeûne, car le jeûne le protégera contre la tentation".


D'après 'Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui),
un groupe des Compagnons du Prophète (pbAsl) demandèrent ses femmes au sujet de ses pratiques intimes. L'un d'eux dit: "Je pratique la continence", un autre dit: "Et moi, je ne mange plus de la viande", et un troisième: "Quant à moi, je ne couche jamais sur un lit". L'Envoyé d'Allah, les ayant entendu, commença par louer Allah et L'exalter puis dit: "Qu'ont-ils ces gens-là qui viennent de dire telle et telle chose? Quant à moi, je prie et je dors, je jeûne et je romps le jeûne, et je n'observe pas la continence. Quiconque se détourne de ma Sunna n'est pas des miens".


D'après Sa`d ibn 'Abî Waqqâs (qu'Allah soit satisfait de lui),
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) repoussa le désir exprimé par `Uthmân ibn Maz`ûn d'observer la continence. S'il la lui avait autorisée, nous aurions procédé à la castration.


`Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:
Nous participions aux expéditions avec le Prophète (pbAsl), et comme nous n'étions pas accompagnés de nos femmes, nous lui demandâmes s'il ne fallait pas nous châtrer. Mais, le Prophète nous interdit de le faire; puis, il nous toléra le mariage à terme en contrepartie d'une pièce d'étoffe à titre de mahr (sorte de dot mais en Islam celle-ci est payée à la femme). Puis, `Abd-Allah récita ce verset: O Croyants: ne déclarez pas illicites les bonnes choses qu'Allah vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Allah (en vérité) n'aime pas les transgresseurs.


Jâbir ibn `Abd-Allah (qu'Allah soit satisfait des deux) a dit:
Un héraut de la part du Messager d'Allah (pbAsl) vint nous informer que le Prophète (pbAsl) nous avait autorisés de contracter des mariages temporaires (Il s'agit d'un mariage de période fixée en échange d'un salaire déterminé).


D'après `Alî ibn 'Abî Tâlib (qu'Allah soit satisfait de lui),
lors de l'expédition de Khaybar, l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a interdit le mariage temporaire ainsi que la consommation des ânes domestiques.


D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui),
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Il est strictement interdit de se lier en mariage avec une femme et sa tante paternelle ou maternelle en même temps".


D'après Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui),
le Prophète (pbAsl) épousa Maymûna pendant qu'il était en état de sacralisation (ihrâm). Ibn Numayr (l'un des transmetteurs) ajouta: J'ai transmis ce hadith à Az-Zuharî qui m'avait répondu en disant: "Yazîd ibn Al-'Asam m'a informé qu'il (pbAsl) l'avait épousé alors qu'il était en état de désacralisation".


D'après Ibn `Umar (qu'Allah soit satisfait de lui),
le Prophète (pbAsl) a dit: "Qu'aucun de vous ne cherche à acheter quelque article alors qu'un autre est sur le point de contracter son achat; et qu'aucun de vous ne demande en mariage une femme dont la main est déjà demandée par un autre".


D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui),
L'Envoyé d'Allah (pbAsl) défendit qu'un citadin vend au nom d'un bédouin (de peur d'abuser de son ignorance des prix pratiqués dans les marchés de la ville), qu'on simule l'offre d'un prix plus élevé (pour tromper l'acheteur), qu'un homme demande en mariage celle que son frère a déjà demandée ou qu'il le supplante dans l'achat de quelque marchandise, et qu'une femme demande la répudiation de sa co-épouse pour s'accaparer des biens dont dispose celle-ci.


D'après Ibn `Umar (qu'Allah soit satisfait de lui),
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) interdit le mariage dit "Ach-Chighâr". C'est quand un homme donne sa fille en mariage à quelqu'un, à condition que ce dernier lui donne également sa propre fille en mariage, sans que ni l'un ni l'autre paye de dot (aux mariées).


D'après `Uqba ibn `Amir (qu'Allah soit satisfait de lui),
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) dit: "La condition qui a le plus de droit à être remplie est celle par laquelle vous vous êtes assuré la légitimité des relations conjugales".


D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui),
le Prophète (pbAsl) dit: "La femme qui a été déjà mariée (veuve soit-elle ou divorcée) ne peut être donnée en mariage que sur son autorisation. Quant à la vierge, elle ne peut être donnée en mariage que sur son consentement". - "O Envoyé d'Allah! Et comment donnera-t-elle son consentement?", lui demanda-t-on. - "En gardant le silence", répondit le Prophète.


Récit de `A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle):
Dhakwân transmet: J'ai entendu `A'icha dire: J'ai demandé à l'Envoyé d'Allah (pbAsl) si les parents de la vierge devaient ou non la consulter avant de contracter son mariage. - "Oui, elle doit donner son consentement", répondit le Prophète. - "Mais, répliquai-je, elle est timide". - "Eh bien, reprit-il, son silence signifie son consentement".


A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit:
"J'avais six ans lorsque le Prophète (pbAsl) m'épousa et neuf ans lorsqu'il eut effectivement des relations conjugales avec moi. Quand nous nous rendîmes à Médine, j'avais eu de la fièvre un mois durant et mes cheveux avaient poussé jusqu'à mes épaules. Ma mère, 'Umm Rûmân, vint me trouver alors que j'étais sur une balançoire, entourée de mes camarades. Quand elle m'eut appelé, je me rendis auprès d'elle sans savoir ce qu'elle voulait de moi. Elle me prit par la main, me fit rester à la porte de la maison jusqu'à ce que j'eusse pris mon souffle. Elle me fit ensuite entrer dans une maison où se trouvaient des femmes des 'Ansâr qui me dirent: "A toi le bien, la bénédiction et la meilleure fortune!". Ma mère m'ayant livrée à ces femmes, celles-ci me lavèrent la tête; et se mirent à me parer. Or, rien ne m'effraya et quand l'Envoyé d'Allah (pbAsl) vint dans la matinée; elles me remirent à lui".


D'après Sahl ibn Sa`d (qu'Allah soit satisfait de lui),
Une femme vint dire à l'Envoyé d'Allah (pbAsl): "O Envoyé d'Allah! Je viens me donner à toi". L'Envoyé d'Allah (pbAsl) fixa ses regards un instant sur elle, puis baissa la tête. Voyant qu'il ne décida rien à son égard, la femme s'assit. Alors un des Compagnons du Prophète se leva et dit: "O Envoyé d'Allah (pbAsl)! Si tu ne veux pas accepter son don, donne-la-moi en mariage". - "Possèdes-tu quelque bien (pour la doter)?", lui demanda le Prophète. - "Non, par Dieu! O Envoyé d'Allah!", répliqua l'homme. - "Rentre chez toi, répliqua le Prophète, et regarde si tu y trouves quelque chose". L'homme partit et revint dire: "Par Dieu! Je n'y ai rien trouvé". - "Cherche bien, ajouta l'Envoyé d'Allah (pbAsl), fût-ce une bague en fer". L'homme rentra chez lui, puis vint dire: "Par Dieu! O Envoyé d'Allah, je n'y ai même pas trouvé une bague en fer, mais voilà mon 'izâr (pagne) - Sahl ajouta: "Il ne possédait même pas un ridâ' (habit couvrant la partie supérieure du corps)- à elle sa moitié". - "Mais, reprit l'Envoyé d'Allah (pbAsl), qu'est-ce qu'elle fera de ton pagne? Si tu t'en vêts, elle ne s'en servira pas et si c'est elle qui s'en vêt, tu ne t'en serviras pas". L'homme s'assit, puis, comme la séance se prolongeait, il se leva. L'Envoyé d'Allah, voyant qu'il fut sur le point de partir, donna ordre de le rappeler. Quand l'homme retourna, il lui dit: "Que connais-tu du Coran?". - "Je connais, répondit-il, telle et telle sourates", répondit-il puis il se mit à les énumérer. - "Est-ce que tu les connais par cœur?", demanda le Prophète. - "Oui", répondit-il. - "Eh bien va, reprit le Prophète, je te la donne en mariage pour ce que tu connais du Coran".


D'après 'Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui),
L'Envoyé d'Allah (pbAsl), ayant vu sur (les vêtements de) `Abd-Ar-Rahman ibn `Awf les traces du "sufra" (matière jaune parfumée), lui demanda: "Qu'est-ce que c'est?". - "O Envoyé d'Allah, répondit-il, je viens d'épouser une femme, et je l'ai dotée du poids d'un noyau d'or (le poids de 5 dirhams environ)". - "Qu'Allah bénisse votre union! Donne un repas de noce, même s'il se compose seulement d'une brebis".


'Anas (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:
Je fus parmi les convives du repas de noce de Zaynab. Les fidèles mangèrent du pain et de la viande jusqu'au rassasiement. Le Prophète m'avait chargé d'aller inviter les gens. Une fois le repas terminé, le Prophète se leva pour sortir et je le suivis. Or, deux hommes, absorbés dans leur causerie, ne quittèrent pas la maison du Prophète. Celui-ci alla voir ses femmes l'une à la suite de l'autre en adressant ainsi le salut à chacune d'elles: "Que la paix soit sur vous. Comment allez-vous, ô gens de la maison?". - "Nous allons bien, ô Envoyé d'Allah! Comment as-tu trouvé ta (nouvelle) femme?". - "Elle va bien," répondit le Prophète. Quand il eut terminé son tour, il rentra chez lui, étant toujours accompagné de moi. Une fois arrivé à sa maison, il trouva encore les deux hommes, absorbés toujours dans leur causerie. Il revint alors sur ses pas. Ayant remarqué son acte, ils se levèrent et s'en allèrent. Par Dieu! Je ne me souviens plus si c'est moi qui ai avisé le Prophète de leur départ ou si c'est la Révélation céleste qui l'en avait mis au courant. Il retourna alors, étant toujours accompagné de moi. Et en mettant le pied au seuil de la porte, il fit tomber le rideau pour se séparer de moi. Ce fut à cette occasion qu'Allah - le Très-Haut - révéla ce verset: N'entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu'invitation ne vous soit faite...


D'après Ibn `Umar (qu'Allah soit satisfait de lui),
l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Quand on vous invite à un repas de noce, prenez-y part".


'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:
"Le pire repas est celui de noce auquel les riches sont invités et les pauvres, exclus. Celui qui ne répond pas à l'invitation, a désobéi à Allah et à Son Envoyé".


D'après `A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle),
la femme de Rifâ`a vint dire au Prophète (pbAsl): "J'étais mariée à Rifâ`a, mais il m'a irrévocablement répudiée. J'ai alors épousé `Abd-Ar-Rahman ibn Az-Zubayr, mais sa verge est pareille à une frange de vêtement (allusion à son impuissance sexuelle)". - "Veux-tu, lui demanda le Prophète en souriant, te remarier avec Rifâ`a? Ce ne sera pas avant que tu n'aies goûté du miel de `Abd-Ar-Rahman et qu'il n'ait goûté du tien, c'est-à-dire après la consommation de votre mariage". `A'icha ajouta: A ce moment, 'Abû Bakr était assis auprès du Prophète et Khâlid attendait à la porte l'autorisation d'être reçu. - "O 'Abû Bakr, s'écria Khâlid, n'as-tu pas entendu ce que celle-là vient de dire ouvertement en présence du Prophète (pbAsl)?".


D'après Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui),
Le Prophète (pbAsl) a dit: Quand l'un de vous veut coucher avec sa femme, qu'il dit: "Au nom d'Allah! Seigneur! Protège-nous contre Satan et écarte-le de ce dont Tu nous as gratifiés". Si jamais un enfant est né de cette union, Satan ne lui nuira jamais.


Jâbir (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:
Les juifs prétendaient que quand l'homme entreprenait des rapports charnels avec sa femme (à travers son vagin mais) en se tenant derrière elle, l'enfant, fruit de cette union, sera louche. C'est pourquoi ce verset fut révélé: Vos épouses sont pour vous un champ de labour (lieu de productivité comme le champ); allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez...

D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui),
L'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Lorsqu'une femme renonce une nuit à faire l'amour avec son mari, les Anges se mettent à la maudire jusqu'au matin".

'Abû Sa`îd Al-Khudrî (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:
Nous partîmes en expédition avec l'Envoyé d'Allah (pbAsl) contre les Banû Al-Mustaliq et nous captivâmes un certain nombre de femmes vertueuses. Comme le célibat nous pesait et qu’en même temps nous évitions d’avoir des relations charnelles avec nos captives de peur de perdre le droit de recevoir une rançon contre leur émancipation (au cas où nous les aurions mises enceintes), nous voulûmes donc contracter des mariages temporaires contre compensation, tout en pratiquant le coït interrompu. Nous dîmes, alors: "Agissons-nous de la sorte sans consulter l'Envoyé d'Allah (pbAsl) qui se trouve parmi nous?". Nous lui posâmes donc la question. Et lui (pbAsl) de répondre: "Il n'y a aucun mal à ce que vous agissiez ainsi, car, d'ici au Jour de la Résurrection, tout être dont l'existence aura été prédestinée par Allah, ne manquera pas d'exister".


Jâbir (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:
"Nous pratiquions le coït interrompu, alors que le Coran se révélait". ‘Ishaq a ajouté: Sufyân a dit: "Si jamais cet acte était interdit, le Coran nous l'aurait catégoriquement défendu".

_________________
Remplit l'encrier de l'ange qui note tes bonnes actions avec les larmes de ton repentir.http://daawa95.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daawa95.skyblog.com
 
Le mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nullité de mariage
» Demande de prières pour un mariage heureux et uni en Christ.
» HELP! Mariage en mer, capitaine de navire
» et après le mariage spirituel?
» Fiançailles très bientôt et mon mariage 5 juillet 2008...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Signes de la Vie :: Le but de la Vie :: Hadiths-
Sauter vers: